Partager avec les autres est naturel pour moi ; via des échanges verbaux, des articles, des posts et des capsules vidéos. Et nous sommes nombreux à le faire. Comme je suis sûrement pas la seule à qui on pose la question : « Où trouver les idées, les sujets ? ».

 

Et c’est LA question qui pointe aussi le bout de son nez lors de moments moins inspirés, moins inspirants : Où et comment trouver les sujets que je vais partager ?

Parfois, les idées sont à profusion et parfois, c’est le « syndrome de la page blanche ».

Et puis, elles arrivent ces autres interrogations : « Est-ce que cela va intéresser les autres ? « , « Est-ce que cela a une réelle plus-value ? « , « Oui, mais ils savent déjà ça », … Et c’est parti pour le hamster qui galope dans sa roue.

Pour stopper cela, j’ai cherché et je me suis renseigné : Internet, YouTube pour les conférenciers, posts sur LinkedIn… et surtout, j’ai posé la question autour de moi !

Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre ce que je dis moi-même à d’autres :  » Ce qui te semble logique ou évident, ne l’est pas d’office pour les autres ». Car oui, ce que l’on peut partager peut être connu de l’un, un rappel pour l’autre mais aussi une nouveauté pour d’autres.

Alors, comment trouver les idées de sujets à partager ?

Voici un début de piste et un bref résumé de sources d’idées qui, j’espère, aideront l’un ou l’autre curieux lisant cet article.

Pourquoi ces suggestions ? Toutes mises en pratique, à un moment ou un autre, elles m’ont donné des résultats. Alors, pourquoi ne pas vous les partager ?! Une, deux ou plus ; je vous propose de faire votre marché, tester et je serai curieuse de savoir lesquelles ont été source d’inspiration. D’autres astuces et méthodes existent ; ça sera pour une prochain fois 😉

1. Internet : La base quand nous avons besoin d’informations ou d’idées est d’aller surfer sur Internet et donc oui, en faisant des recherches sur son activité ou via des mots-clés ou encore via Alsoasked, Answerthepublic et autres.

2. Nos échanges avec l’entourage, avec notre réseau : autour d’un café ou autre, parler, discuter avec notre entourage, personnel ou professionnel, permet régulièrement de développer une idée, lui donner une nouvelle tournure ; toujours en lien avec son objectif premier. Comme faire un brainstorming de manière moins formelle.

Demander aux autres ce qui pourrait les intéresser, les difficultés qu’ils rencontrent (ou qu’ils ont rencontré) est aussi une très bonne source d’inspiration ; à diffuser, bien sûr.

Aucun texte alternatif pour cette image

3. Notre vécu, la Vie de tous les jours : ces petits moments du quotidien, ces moments de découvertes, les situations vécues au travail ou dans la vie de tous les jours (quelque chose d’exprimé par un collègue ou un chauffeur de bus, …). Garder les yeux et oreilles ouverts pour observer et écouter ce qui se passe autour de nous. Continuer à découvrir la Vie avec notre âme d’enfant. Reprendre une expérience, une situation mal vécue et la transformer en apprentissage : aussi une excellente source d’idées. À transmettre. Qui sait ?! Cela va peut-être éviter à d’autres de faire cette même démarche malencontreuse ou peut-être « rassurer » quelqu’un qu’il n’est pas seul dans cette situation et que d’autres sont aussi passés par là.

Aucun texte alternatif pour cette image

4. Prendre du temps pour soi et changer d’air : lors de ces moments de repos, d’activités détentes, pendant la pratique d’une passion ou autre, notre cerveau a tendance à lâcher-prise et laisser libre cours à notre créativité. Sortir prendre l’air, se balader, faire une pause dans un parc et laisser son regard se perdre.

Alternative au quotidien professionnel, pour ceux qui peuvent le faire : travailler ailleurs qu’à votre bureau. Par exemple, dans un coworking, une autre salle de travail, un espace public, … Sortir de la routine permet à notre système d’adopter d’autres gestes, d’autres réflexes et de rencontrer d’autres personnes = échanges.

Aucun texte alternatif pour cette image

5. Les outils, méthodes de réflexion : mind mapping, post-its, panneau de visualisation, … De très bons moyens de rassembler des mots-clés, de répondre à des questions et ensuite diviser un sujet ou sous-division. D’un seul post, on peut arriver à en avoir plusieurs.

6. Nos lectures : les livres, articles sur tout type de supports, les posts sur les réseaux sociaux, … sont d’excellentes sources à exploiter. Valable aussi pour les formations que nous suivons ou même des ateliers, des groupes de travail.

Quelques points d’attention pour cette source d’idées : ne pas confondre « s’inspirer et copier ». Ensuite, avant de vous engager sur un sujet ou l’autre, il sera opportun de vous renseigner sur la véracité des informations reprises sur les réseaux sociaux 😉 Et le dernier ; connaître un minimum le sujet. Votre image, votre crédibilité sont mises en avant.

7. Les réactions sur les réseaux : nos lectures, c’est aussi ce canal-là. Une réaction (commentaire, question, …) sur un post qu’on a soi-même posté ou sur le post d’une personne que l’on suit (ou non). : en tirer des informations et en faire un sujet d’article ou de vidéo.

8. Réorganiser, redéfinir ses centres d’intérêt pour avoir plus d’infos sur son business : en analysant votre stratégie marketing ou de communication, observez les réactions de vos clients, les visiteurs de vos pages web. Ce sont d’excellents indicateurs pour mieux cibler leurs attentes, leurs besoins. N’oublions pas que ce sont eux qui font que notre activité continue à progresser ; autant y porter tout l’intérêt que cela mérite.

Je vous invite aussi à visualiser ce que vous avez déjà fait depuis le lancement de votre activité et ce qui en est ressorti. Hier n’est plus et demain n’est pas encore ; vous n’êtes plus la personne que vous étiez au lancement de votre activité. Est-ce que vos centres d’intérêts sont toujours les mêmes ? Et bien, c’est un peu la même chose pour votre activité : elle a sûrement évoluée avec vous. Portez-y une attention particulière et vous verrez que les idées germeront.

Aucun texte alternatif pour cette image

9. Revenir à son « Pourquoi » : pourquoi on s’est lancé dans cette activité, qu’est-ce qui nous y a amené, … Mais aussi pourquoi on propose son service, produit aux autres, quel est notre objectif en le proposant, à quelle problématique souhaitons-nous répondre, … à force d’avoir son nez dans le guidon, on perd parfois de vue notre point de départ et, ce même, s’il date, il a son importance.

10. Déléguer à un professionnel : car oui, il y a des personnes dont c’est le métier de créer du contenu ; et ils le font très bien ! Donc si vous bloquez vraiment ou que vous n’avez pas envie de perdre trop de temps à créer : déléguez !

Pour résumer : Vous n’êtes pas seul ! Communiquez, discutez, n’hésitez pas à demander de l’aide.