La période actuelle (Covid et Vacances d’été) engendre, pour certains, une baisse d’activité.

Avant de crier « panique à bord » ou de faire trop monter son taux de stress, pourquoi ne pas plutôt voir comment profiter astucieusement de cette période ?

Aucun texte alternatif pour cette image

Oui, l’impact économique est important pour certains et loin de moi l’idée de le minimiser. J’ai plutôt envie de vous proposer de regarder la situation selon un autre point de vue.

Car même si cette période est propice au ralentissement des activités ; autant la vivre du mieux possible et voir le verre à moitié plein.

Qu’en pensez-vous ?

Si vous êtes prêt à découvrir quelques idées, je vous souhaite une bonne lecture et attends vos retours avec impatience et curiosité 😉

1. Lever le pied et prendre du temps pour soi :

Se reposer, se balader, reprendre en douceur une activité physique, échanger avec son entourage, profiter de moments en famille, entre amis, … Et pourquoi ne pas participer à un atelier pour se « retrouver » : créatif, culinaire, photo, … le choix est vaste. N’attendons pas que notre corps ou notre mental tire la sonnette d’alarme pour lever le pied ; sautons sur l’occasion et tirons-en tous les bienfaits pour soi-même et pour son entourage.

2. Mettre à jour ou optimiser son site internet :

Les informations reprises sont-elles toujours d’actualité ? Ses mots-clés et son référencement sont-ils toujours aussi au top ? Moment propice pour prendre contact avec un professionnel du domaine et ainsi faire un bon « check-up ».

Et vos conditions générales sont-elles toujours à jour ? À relire aussi, sait-on jamais.

En profiter pour partager des articles, expériences via l’un et l’autre article que vous aurez rédigé (ou demandé à un copywriter).

3. Continuer à se former :

Même si on est expert dans son domaine, même si on maîtrise le sujet sur le bout des doigts, continuer à apprendre, à découvrir permet de prendre connaissance de nouvelles technologies, de nouveaux programmes et même de faire des rencontres (entre-autre ; d’autres professionnels du secteur).

Se former peut aussi se faire dans un autre domaine que celui de son business : développement personnel, l’apprentissage d’une activité qu’on ne cesse de reporter par manque de temps, … Laisser libre cours à sa curiosité et l’assouvir.

4. Réseauter :

Vous ne serez sûrement pas le seul à avoir plus de temps libre en ce moment alors autant en profiter pour rencontrer prospects et autres, prendre le temps d’aller déjeuner dans le cadre d’une future collaboration, …

5. Changer de lieu de travail :

Inconsciemment, on s’habitue vite à travailler au même endroit, nos aises sont prises. Pourtant, changer d’endroit permet d’avoir une approche, une vision différente. Et puis, c’est aussi une bonne astuce pour rencontrer du monde et sortir de la solitude pour certains. Que cela soit dans un coworking, un café offrant le wifi ou même en extérieur pour profiter du plein air ; les idées sont multiples.

6. Faire du rangement :

Papiers, comptabilité, matériel, décorations, … On le fait chez soi alors pourquoi pas aussi le faire dans son activité, au bureau : on se met au « Nettoyage de Printemps ». Il est peut-être temps de reprendre cette caisse dans laquelle s’est amoncelé une pile de papiers qu’on devait trier, ranger et même archiver depuis un bon moment. Ou encore ranger cette étagère sur laquelle se trouve tous ces objets qui vont un jour servir… et qui ne servent jamais.

Psst : cela vaut aussi pour la version digital, numérique : trier vos mails, effacer les vieux fichiers inutiles, etc.

7. Prendre de la hauteur :

Cette période au ralenti est aussi un excellent moment pour prendre de la hauteur par rapport à son activité.

Un peu comme lorsque l’on observe un panorama d’un point plus élevé ; la vue que l’on a de celui-ci est bien différente et plus large que lorsqu’on est à sa base.

Aucun texte alternatif pour cette image

Cette vision plus large nous permet ainsi de pouvoir observer ce qui fonctionne et ce qui pourrait être amélioré. Cela donne aussi une autre vision de l’organisation actuelle et envisager d’en tester une nouvelle ; l’objectif reste d’optimaliser certaines actions, méthodes de travail ou même outils que l’on utilise de manière bien trop automatique (le « mode robot »).

8. Faire le point :

D’avoir pris cette altitude, nous pouvons aussi observer tout le chemin parcouru pour arriver à ce point de vue : toutes les actions qui ont données des résultats mais aussi celles qui ont eu des ratées et dont on peut en tirer de belles expériences.

Qu’est-ce que je peut améliorer, changer ou même remplacer dans mon activité actuelle ?

Est-ce que ma stratégie actuelle est encore et toujours bonne ou ne faut-il pas rectifier l’une ou l’autre chose ?

9. Penser au futur :

Et quel est le programme de demain ?, Ne serait-il pas temps de reprendre contact avec certaines personnes ?, Envisager de nouvelles collaborations ?, Engager ou déléguer pour me soulager de certaines tâches ou même les rendre plus prospère en les mettant entre les mains d’un professionnel / expert ?, Et pourquoi ne pas tester ce concept/produit/service qui me trotte dans la tête depuis un bon moment ?, Est-ce que je fais aujourd’hui est toujours en phase, en lien avec qui je suis, avec mes valeurs personnelles ?, …

Laisser libre court à ses pensées, à son imagination et ainsi ouvrir plein d’autres possibles.

10. Se mettre en mode OFF et changer d’air :

Et oui, cela aussi vous est permis en tant qu’indépendant et même recommandé : prendre quelques jours (plus que 2 jours ; attention, je vous vois venir 😉 ) pour changer d’air ! Partir et déconnecter ; recharger les batteries à fond pour la rentrée et ainsi être reboosté.

Alors, et vous, qu’avez-vous mis en place pendant cette accalmie professionnelle ?